36 mesures pour sauver la planète


Chapitre 9 – Gouvernance : intégrer de nouveaux outils pour faciliter la ré-orientation de la société

25) Face au PIB, établir dans les trois ans, un indicateur synthétique de même niveau mesurant notre Empreinte Ecologique .

26) Organiser des processus de consultation/débat des citoyens pour toutes les grandes décisions qui ont partie liée avec les urgences écologiques (et par exemple imposer que toute décision politique s’en écartant doit être motivée et argumentée).

27) Faciliter l’accès du citoyen à la justice pour une meilleure protection de l’environnement (et par exemple prévoir des mécanismes diminuant l’obstacle financier pour aller en justice).

Chapitre 10 – Éducation : donner à toutes et tous l’envie et la capacité de changer

28) Mettre sur pied des campagnes de communication publiques et permanentes pour accélérer l’adhésion aux changements nécessaires (par exemple à l’image des campagnes sur la sécurité routière, financées de manières structurelles).

29) Imprégner l’école pour l’ajuster aux nécessités et à l’urgence de la crise écologique actuelle (et par exemple y développer des projets alliant davantage les actes aux discours).

30) Développer les compétences des personnes actives de tout secteur pour les aider à participer aux changements nécessaires (par exemple en faisant notamment mettre en place, par les fédération profesionnelles, des mécanismes de formation continuée touchant aux questions environnementales).

Chapitre 11 – L’international : une participation active de la Belgique, dans la bonne direction

31) Accroître notre volonté d’influence en faveur de l’environnement à l’échelle internationale (et par exemple utiliser notamment notre siège au Conseil de Sécurité de l’ONU dont la Belgique dispose pour 2 ans).

32) Éviter d’exporter les impacts environnementaux de nos activités internationales (par exemple en soumettant les aides à l’exportation à des critères d’impact environnementaux préalables, et en compensant systématiquement tous les vols en avion des fonctionnaires par l’acquisition de crédits C02 crédible).

33) Renforcer la souveraineté et la proximité alimentaires au Nord comme au Sud (par exemple en reconnaissant notamment aux Etats le droit de protéger leur marché agricole locaux et de donner priorité à la production agricole dédiée à nourrir le population locale).

Chapitre 12 – Recherche : au service de l’urgence écologique

34) Associer la société civile aux processus de sélection des axes de la recherche publique et à leur suivi (et par exemple faire émerger un tiers-secteurs scientifique, en relation directe avec les besoins sociaux et environnementaux croissants).

35) Développer une recherche publique apte à évaluer rapidement les impacts humains et écologiques induits par les modifications récentes de notre mode de vie.

36) Déployer notre recherche publique dans des domaines à fort impact environnemental et sociétal, hors du champ de la recherche privée.

Ouvrage collectif sous la direction de Inter-environnement Wallonie, avec la collaboration des associations suivantes : Les Amis de la Terre, APERe, Fondation Nicolas Hulot Belgique, Free, Greenpeace, Groupe One, Inter-Environnement Bruxelles, Natagora, et WWF-Belgique.