Les lois de défiscalisation permettent elles de développer l’habitat durable ?


Crise du logement

Face à la crise et à ses conséquences pour les familles, faisons du Logement un rempart social pour ses habitants !

Alors que la richesse produite en France (PIB) ne cesse d’augmenter,le chômage, la précarité, les pertes de revenus, frappent de plus en plus durement les habitants et notamment les jeunes qui ont du mal à se loger.

La droite et le gouvernement ont fait un choix politique, ils ont choisi leur camp, celui de la finance, de la spéculation financière et des fortunés.

Tout est fait pour que les riches le soient toujours plus, en faisant payer l’addition à l’ensemble de la population.

Hier, l’État dégageait des milliards d’euros pour sauver les banques et la spéculation qui nous enfonce chaque jour un peu plus dans la crise.

Aujourd’hui, pour nous faire payer la crise de leur système ultralibéral, il prévoit de supprimer l’impôt sur la fortune, impose la réforme des collectivités locales, casse les politiques sociales qui y sont mises en œuvre.

Que l’on juge sur pièce :

L’Etat est en dette avec les départements

Il faut ajouter, la suppression de la Taxe professionnelle qui va accélérer l’étranglement financier des collectivités et reporter sur les familles ce qui relevait de la contribution des entreprises à la solidarité nationale.

Les conséquences en sont désastreuses pour la population.

Concrètement, c’est moins de service rendu à la population en matière de prévention de la santé, d’insertion sociale et professionnelle, d’aide au logement, de prise en charge des personnes âgées et des personnes handicapées, c’est une réduction des subventions allouées aux associations…

Face à cette situation, préserver l’avenir, permettre au Département de constituer un rempart de protection d’autant plus indispensable en tant de crise, c’est accorder la priorité au social.

Les candidats communistes et du front de gauche proposent de reprendre l’initiative pour des politiques innovantes de progrès social et de promotion immobilière de nouveaux logements.

Nous proposons, comme mesure d’urgence, de rassembler l’ensemble des départements de gauche pour exiger la compensation intégrale des transferts de charge.
« Non à la culpabilisation sociale, pour un vrai accompagnement des bénéficiaires du RSA »

Les candidats communistes et du front de gauche proposent de conforter une action sociale de proximité en appuyant les équipes de service social dans leur travail pour l’accès aux droits, de prise en charge globale des habitants qu’ils soient en situation de précarité , de salarié pauvre etc.., dans une démarche favorisant l’autonomie des familles.

A l’inverse des logiques de culpabilisation des chômeurs alors que les emplois font défaut, les communistes proposent de développer un vrai accompagnement des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA qui remplace le RMI et l’API) pour qu’ils puissent véritablement s’inscrire dans un processus d’insertion sociale et professionnelle.

Ils entendent développer une offre d’insertion sociale et professionnelle, construite avec les partenaires (Etat, Région , pole emploi, entreprises , PLIE, associations, etc..) qui permettent au plus grand nombre d’allocataires d’accèder à leur droit, de retrouver leur place dans la ville et surtout le chemin de l’emploi..